Laos - Frontière Cambodge – Vietnam

Frontière Cambodge Vietnam et Can Tho

Dernier pays de ce voyage : le Vietnam !

La frontière sud avec le Cambodge se passe tranquillement de Pre Chak à Ha Tien. De Kep, il faut 45 mn en minivan pour y arriver. Cette fois, pas de Russes pour égayer le voyage mais un couple de Français et deux mamies aux accents de l’Est pour partager un bout de chemin, un morceau de vie. Notre jeune chauffeur cambodgien a le pied lourd, il est 11h lorsque nous arrivons au poste frontière. Le petit tampon de sortie qui va bien et direction le bureau d’immigration Vietnam et là c’est rigolo…

On remplit un formulaire de santé, un officier pointe sur moi un appareil électronique et me montre l’écran qui affiche 35.9. Le docteur mamour vietnamien a l’air satisfait de son expertise médicale si bien qu’il nous demande à tous 1$…Tout le monde s’exécute sans rechigner sauf…moi 🙂 Après plusieurs minutes d’attente et de faux semblants, il me fait signe de dégager. Oui mon bon monsieur, ce n’est guère joli de racketter les gentils touristes ! Si l’on reste moins de 15 jours au Vietnam pas besoin de visa ni de payer quoi que ce soit, alors good morning Vietnam !

Le minivan me dépose à la gare routière, point de départ pour le dernier bus de la journée. En attendant, c’est la rencontre avec le fameux café glacé vietnamien, agrémenté de lait concentré, une véritable tuerie !

Il est 19 heures lorsque le bus nous dépose à la gare de Can Tho, située à 5km de mon hôtel Winter Spring & Tourist. C’est partie pour une bonne marche nocturne dans une ville bruyante au possible sur laquelle déferle une tempête de deux roues.

Can Tho motos

J’en profite pour tester les street food, bahn mi, jus de fruits…ça réveille déjà les papilles ! L’hôtel a eu l’excellente idée de me surclasser dans un petit appartement tout confort. Les 3 prochains jours s’annoncent délicieux 😉

Can Tho, la plus grande ville du delta du Mékong abrite 1,2 million d’âmes, l’animation y est permanente et la principale attraction se déroule tôt le matin sur le marché flottant de Cai Rang, lieu de commerce de fruits et légumes. C’est en compagnie d’Ann un jeune étudiant / guide et d’un sympatique couple d’ami tchèque que j’ai pu vivre cette belle expérience. De 5h30 du mat à 8h, c’est l’effervescence, les transactions s’enchaînent sous les yeux des quelques touristes curieux.

Can Tho marché flottant pilote

On a aussi visité une fabrique de papier de riz (mélange de farine de riz et de tapioca) qui servira à la fabrication des nouilles de riz.

Dans cette ville, il y a plus de cafés qu’à Paris, glacés, chauds, avec ou sans lait concentré, très bons en général. On trouve également des boulangeries qui proposent des pâtisseries et viennoiseries qui n’ont rien à envier aux Français. Aussi, le marché terrestre de Cai Rang est l’endroit idéal pour faire le plein de fruits locaux.

Il faut écumer les rues pour dénicher les bonnes adresses (Song Ngu Coffee, Emi café, Saigon Bakery) car il est tout à fait possible de trouver un peu de répit dans ce chaos. Une journée à la découverte de la gastronomie locale, rien de tel pour découvrir une nouvelle culture. Petite anecdote, en voulant goûter dans un street food ce qui me semblait être du poisson frit en demandant « fish », tout le monde s’est mis à rigoler. J’ai compris pourquoi lorsque j’ai dégusté ce qui était en réalité un beignet à la banane…très bon au demeurant 😉

Can Tho Cai Rang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *