1 journée à Bichkek

Bichkek Kirghizistan

Dimanche matin 7h, les rayons de soleil chauffent déjà les grandes artères de Bichkek. La capitale se réveille dans une apparente tranquillité. Nous sommes comme 2 gamins devant leur sapin de noël. Tout un monde nouveau à découvrir…

Nous avons posé nos sacs à dos au Central guest house qui est bien située pour partir à la découverte de la ville : commerces à proximité, cafés, boutiques, petites échoppes, le tout à 2 pas des monuments à voir. Convivial et propre, une halte idéale !

Le silence règne dans cette ville d’un million d’âmes. Centre ville moderne, propre, peu de trafic, du personnel nettoie chaque recoin de ruelle, les monuments, les parcs. La vie s’écoule paisiblement, on s’y sent tellement bien que l’on profite même d’une sieste à l’ombre d’un chêne dans le parc aux chênes…Les saules pleureurs géants ont colonisé une partie de la ville, spectacle inhabituel qui plaît beaucoup à Linda.

Le centre de Bichkek conserve les vestiges de l’administration soviétique et ses bâtiments au style qui va avec…on pourrait penser que Le Corbusier à fait une halte ici… Le bâtiment présidentiel, la place ala too et son style néobrutaliste, l’opéra sont autant de chefs d’oeuvres d’architecture.

Bichkek Kirghizistan

Et soudain, à proximité du musée national d’Histoire, des militaires défilent, enfin répètent plutôt, sous le regard inquiet de ce vieux Lénine. Les idéologies restent parfois gravées dans la pierre.

La fatigue nous amènera dans le house burger, pas vraiment local mais la plupart des commerces sont fermés…Je m’effondre littéralement dans un sommeil devant mon burger à peine fini.

Un peu plus loin, un peu plus chic, le café Adriano propose des milkshake et chai délicieux.

Et pour le dîner, Cookso est l’adresse bon marché, des soupes copieuses, des ramen, une clientèle jeune. Pas vraiment local non plus mais au calme et à côté de l’avenue piétonne.

Cookso Bichkek Kirghizistan

C’était une belle et longue journée pour atterrir en terre inconnue, aller à la rencontre d’autres visages, croiser les destins et se mettre en jambe pour la suite du voyage.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *