Pokhara - Lumbini

3 jours de trek dans la vallée de Kathmandu

21 octobre, Linda a eu de la fièvre pendant la nuit, son infection de la poitrine qui dure depuis le début ne la lâche pas et elle tousse sans arrêt. La cure d’antibio continue…

Au réveil, se sentant pas trop mal, on décide de partir pour notre trek de 3 jours dans la vallée de Kathmandou.

Jour 1 : Bhaktapur – Changu Narayan – Nagarkot. 20km / 780m D+ / 5h

Le chemin commence par une petite portion de route longeant les rizières, on y voit les paysans à l’oeuvre, les femmes arrachent les pannicules dorés à grand coup de faucilles, qui sont ensuite séchés par bottes. Puis est effectué le battage avec une machine qui permet de séparer les grains et enfin l’ultime étape que l’on peut observer au bord des maisons ou sur les chemins pour extraire les grains de riz.

Changunarayan - rizières

2 heures plus tard, nous arrivons dans la petite cité de Changunarayan et son temple éponyme datant du 5ème siècle dédié à Vishnu. Un lieu remplit d’histoire au cœur de l’Hindouisme. C’est l’un des 7 sites de la vallée de Kathmandou classé à l’UNESCO.

Nous poursuivons notre ballade dans les forêts de pins avec des senteurs de Provence. Il est à peine 15 heure lorsque nous arrivons à Nagarkot, parfait pour profiter de la guest house (Hotel Mountain View) située dans un coin de paradis avec vue sur l’Himalaya. Ça y est !!! Nous aperçevons pour la première fois les sommets à plus de 7000m, le Langtang notamment. De vrais gossses qui courrent sur la colline pour voir le sommet, c’est magique. Le soleil a plongé derrière une montagne, c’est repus d’émotions que la nuit nous emporte.

Jour 2 : Nagarkot – Dhulikhel. 22km / 1060m D+ / 8h.

Je ne sais pas encore si c’est le vertige des sommets, l’altitude où une saloperie que j’ai mangée la veille mais j’ai aussi eu de la fièvre et les frissons qui vont avec, une nuit de merde en gros. Mais bon, ça ne nous empêche pas de prendre un bon petit dej à base de porridge et  d’omelette vegan. On y rencontre une jeune Hollandaise fort sympathique qui a quitté son job et pris un billet aller pour le Népal sans avoir ouvert un guide, en mode yolo quoi 😉

A peine sortis du village, deux Népalais nous demandent de payer un droit de passage, ce que nous refusons fermement. Suivant les conseils de notre guest house, inutile de payer si l’on se rend à Dhulikhel. Nous marchons d’un pas décidé en s’exclamant ´Dhulikhel !’, ils nous indiquent le chemin en balcon qui part sur la gauche mais comme on est des vraies têtes d’ânes, nous prenons à droite le chemin qui monte, qui monte et qui monte encore jusqu’à atteindre un point de vue magnifique sur la chaîne de l’Himalaya. Wouahhhhhh !!! Nous en profitons pour tester  la balançoire en bamboo face à ces géants. C’était raide putain mais que ça en valait la peine ! Linda a encore le petit dej dans la bouche et moi j’ai l’énergie d’un koala en plein sommeil…

Trek vallée de Kathmandou

La journée ensoleillée se poursuit avec des vues imprenables sur les rizières en terrasse, traversant champs de pommes de terre, de piments, grimpant de longs escaliers le tout dans une végétation luxuriante. Un vrai bonheur. Mais le cobra n’étant jamais bien loin dans ces contrées, nous tapons des mains, chantons allègrement s’égosillant sur un morceau de Marseillaise ou d’Hymne Italien, Piaf et Brel y passent aussi. La journée de marche sur les crêtes à été plus longue que prévue, nous faisons une halte dans une petite bicoque où un vieux monsieur nous vend de l’eau très cher. Un énorme plant de Ganja couvre un pan de mur, de quoi soulager les douleurs les plus virulentes 😉 Nous parlons de la France et de la coupe du monde, tout le monde connaît Mbappé ici. Je sens la fièvre m’envahir non pas celle de la victoire mais celle qui vous mets KO. Quelques gorgées d’eau et 2-3 biscuits plus tard nous repartons.

Trek Nagarkot - Dhulikhel

Il est 17h lorsque nous arrivons à Dhulikhel affamés ! Pause dans un resto local, 2 tables seulement mais un plat de nouilles fraîches préparées devant le client. Un régal.

Nous arrivons de nuit à la Tashidelek Guest House située au fond du village. La vue sur la vallée et les sommets y est encore incroyable. On peut même les admirer allongés depuis notre chambre, le luxe quoi !

Nous dînons en compagnie d’un couple de hollandais sympas qui ont eux aussi quitté leur job pour voyager. A croire que c’est devenu le sport principal la bas 😉 Le manager nous parle de la situation politique, du communisme qui a remplacé la monarchie, qu’il paie plus de taxes mais que ca lui va bien ainsi. Aussi, Les nombreuses aides internationales suite au séisme de 2015 ont eu un vrai impact sur l’économie selon lui. Quoi qu’il en soit, de nombreuses constructions d’hôtels sont en cours dans ce coin et le tourisme est indéniablement l’une des sources principales de revenus. Espérons que ce soit fait en harmonie avec la nature…

Jour 3 : Dhulikhel – Namobuddha – Panauti. 18km / 890m D+ / 5h15

Vue depuis le monastère du namobuddha

Une nuit de frissons mais la fièvre semble être partie comme les nuages sur les cimes orangeatres. l’Himalaya nous salue au réveil  et nous partons en direction du Namo Buddha les yeux rivés sur les sommets enneigés. 2 chiens nous adopteront pendant plusieurs kilomètres, nous attendant à chaque intersection et ouvrant la route, de quoi bien rigoler et 2 heures plus tard, le monastère accroché à la montagne, des moines dans un coin de paradis. Une pause de sérénité au rythme des prières.

Les 8 derniers km pour rejoindre Panauti se feront dans un paysage très rural, les gens vivant avec chèvres, poules et vaches au rythme de leur culture, séchant le maïs sur les toits des maisons, vannant le riz, lavant le linge dans les rivières, le tout sur fond de  paysage d’un vert éclatant.

Trek namobuddha panauti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *