Varanasi - Chandigarh

New Delhi – Notre arrivée en Inde

L’aventure commence, de l’aéroport international de Paris on prend un vol direction New Delhi avec escale à Londres. C’est le début de l’aventure, plusieurs mois de voyage en sac à dos en Inde, au Népal et en Asie du Sud-Est, d’une frontière à l’autre, entre montagnes, plaines et océan. Le bonheur !

L’aéroport international Indira Gandhi New Delhi

D’abord il y a New Delhi, depuis le hublot du 777, la ville s’étend, couleur ciment, dans le silence…

Et puis c’est l’aéroport, le contrôle des visas, on plaisante pour éviter un agent à l’air grognon 🙂 Une formalité et nous y sommes, après quelques mois de préparation. Les Visa Regular que nous avons obtenus après quelques aller-retour au consulat d’Inde à Paris nous permettrons de rester sur le sol indien pendant 6 mois et d’y entrer et sortir plusieurs fois.

On récupère nos sac à dos et hop, direction la ville ! Fin septembre ici, la mousson s’en est allée, la saison estivale commence. L’aéroport est climatisé, dehors il fait 40 degrés.

Retirer de l’argent à l’aéroport de New Delhi

Premier challenge, retirer de l’argent pour prendre le métro. Ça a l’air simple et pourtant…aucun des 4 distributeurs ne fonctionne, après 30mn nous en trouvons enfin un qui veut bien nous donner nos premiers roupies : 10000 max (115€), ça fera l’affaire. En effet en Inde, depuis quelques mois, il est possible de retirer seulement 10000 roupies aux ATM (comme on vous a expliqué dans notre guide pratique de l’Inde). Cette limite nécessite un peu plus d’organisation si l’on veut bien gérer les retraits sans frais. A peine une demie heure hors de l’aéroport que nous sommes déjà trempés des pieds au sac à dos. On finira par s’habituer.

Pendant nos tentatives pour retirer de l’argent, nous rencontrons un backpacker chilien déjà habitué des lieux. Il nous donne quelques adresses et nous partageons un bout de chemin en métro. Vieux de 2002, avec ces 8 lignes il est plutôt clean, climatisé et pas du tout bondé, loin de ce qu’on imaginait. On comprend rapidement qu’ici il y a peu de touriste. Nous sommes une goutte d’eau dans l’océan indien…

Tourist Office Gare de New Dehli

Delhi station. 2ème challenge : trouver le bureau des touristes (Tourist Office) et réserver nos billets de train pour Jaipur. La foule est dense, certains allongés au bord des rails, c’est vivant ! Dans tous les blogs et guides on lit que ce bureau est bien caché, mais suivant les conseils des amis, on traverse toute la gare, on a galère un peu mais nous entrons enfin dans ce bureau. Alléluia ! 

Comment trouver le Tourist Office de la gare New Delhi : si vous arrivez en métro comme nous, traversez la gare (à travers le passage surélevé) en vous dirigeant vers la plateforme 1. Une fois sur la plateforme 1, à coté de la sortie où se trouvent les policiers qui contrôlent les bagages, sur votre droite il y a un couloir sombre qui amène à des escaliers. Montez au 1er étage et la, magie…vous trouverez le Railway Touris Office.

L’ambiance y est décontractée, le personnel a tout son temps, c’est relax… Il y a la clim’, il fait environ 15 degrés, un vrai congélateur après le four extérieur. On découvrira pendant notre voyage que l’abus de clim’ est habituel dans les bureaux administratifs. On pose nos sac à dos et attendons patiemment notre tour. Nous avions déjà des billets de train en waiting list mais peu probable qu’ils soient validés. Grace au turist office on peut accéder au quota touristes disponibles pour les étrangers 48h avant le départ du train. On prend donc des billets de train en classe AC2 (moyenne) pour 1150 roupies chacun et demandons d’annuler la précédente réservation.

Paharganj : le quartier de backpapers à New Delhi

Première traversée de Delhi, l’atmosphère est assez humide, des petites ruelles riches en émotions, en couleur et en odeurs. Des commerçants tirent des charrettes, des artisans assis devant leurs échoppes, les plaques de cuisson des street food fument, les motos se faufilent, les tuktuk proposent leur service, le tout dans un vacarme de klaxonnes incessant.

Nous avons pris un hébergement à Paharganj, le quartier des backpackers, pas cher et proche de la gare. Pour un séjour d’une nuit c’est plus que sufisant, mais si vous décidez de rester plus ou si vous cherchez le calme il serait mieux d’explorer d’autres quartiers.

L’hôtel TG Tashkent est sans prétention mais parfait pour une nuit bien méritée. Mais avant cela, nous partons à la découverte du quartier de Green Park à 20mn en métro au sud. Si vous cherchez un peu de calme, ce parc pourrait bien vous satisfaire. Le poumon de Delhi et le nôtre accessoirement 😉

Lac de Green Park

Varanasi - Chandigarh

Le soir on rentre Dîner dans un petit restaurant où l’on goûte le chana masala et le dal tadka, des incontournables et le fameux lassi. C’est épicé mais on se régale 😉