Chandigarh la ville moderne

Cette ville d’un million d’habitants créée après l’indépendance de l’Inde en 1947 est la capitale des États du Pendjab et de l’Haryana située à 6h30 de bus au nord ouest de Rishikesh (11h30-18h).

Nous étions curieux de voir cette ville particulière en Inde car son plan d’urbanisme a été dessiné par Le Corbusier d’après des plans préparé par Albert Mayer.

´Là où règne l’ordre, il y a le bien être’, cette citation attribuée au Corbusier résume plutôt bien ses théories. A peine arrivé aux portes de la ville, on se rend déjà compte de la différence avec les autres villes d’Inde du nord. De grandes et larges avenues bien entretenues et bordées de végétation, des parties cyclables et piétonnes, des lampadaires…première impression on est conquis !

Étant à la recherche d’un tuk tuk pour nous emmener à notre hôtel un peu en dehors de la ville, on galère avec l’adresse (qui en fait n’est pas la bonne sur booking) ce serait volontaire de la part du manager que ça ne nous étonnerait pas puisque l’hotel est en réalité encore plus éloigné de la ville…Bref, on finit par demander un peu d´aide à 2 policiers sikhs aux turbans impeccables qui finissent par contacter le proprio qui viendra nous chercher. L’un d’eux voulant regarder l’adresse sur le téléphone de Linda et ne sachant pas quoi faire de son arme la tend à un tuk tuk man venue apporter aussi son aide juste avant de se rendre compte que ce n’était peut être pas une bonne idée, tout le monde en rigole 😉 Après les traditionnelles questions, le plus vieux nous fait part de son amour pour le vin ´Wine !! mmm I love wine, that big’ et compare Linda à Chakira, ils étaient bien marrant ces deux là…

Le Corbusier a mis en application ses grands principes d’urbanisme pour que le travail, le développement humain et le bien être soit en harmonie. La ville est en effet découpée en 60 secteurs rectangulaires de 800m x 1200m où rien à été laissé au hasard, réseaux routiers (rond-point et il y a même des feux rouges),  habitations, eaux, assainissement, écoles, hôpitaux, végétation, espace détente…

Chandigarh plan urbanistique

Cela en fait une ville fluide et exemplaire dont les locaux sont fiers de vanter la qualité de vie. Le résultat est plutot convaincant et encourageant.

On s’est promené dans le rose garden, visité le rock garden (jardin original fait de pierres et de matériaux de récupération) et le complexe du capitole qui comprend l’assemblée, le secrétariat et la Haute Cour. On est moins fan de l’architecture et du lieu qui ressemble davantage à un complexe russe désaffecté…

Assemply palace le corbusier

On a flâné au bord du lac et dans les secteurs résidentielles du nord où l’on trouve de belles maisons d’architectes, visité l’excellent musée de la ville et la maison de Jeanneret (cousin de  Le Corbusier) qui a aussi beaucoup contribué aux projets de la ville. Un détour à ne pas manquer car il n’y a personne et nous avons eu droit à un visite guidée par un sick passionné, on peut même y rester dormir moyennant quelques dollars. Le secteur 17 qui concentre les boutiques de shopping mérite un petit détour mais n’a rien d’exceptionnel.

Niveau culinaire, j’ai adoré les bread pakora (minis sandwichs frits) à base de farine de pois chiches et d’épices, et une spécialité du sud, les dosa, sorte de crêpes de farines de lentilles délicieuses !

Cette étape de 2 jours nous a montré un autre visage insoupçonné de l’Inde, surprenante et toujours aussi fascinante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *